Le fonctionnement théorique d’un véhicule à pile à combustible est en fait très simple : il s’agit d’une voiture électrique dont les batteries sont alimentées par une pile à combustible qui se charge de produire de l’électricité grâce à de l’hydrogène contenu dans un réservoir. Comment la pile à combustible réalise-t-elle ce tour de magie ? En transformant l’énergie chimique de l’hydrogène en énergie électro-mécanique. L’hydrogène passe au-dessus de l’anode (le moins) de la pile, ce qui dissocie électrons et protons, ces derniers sont « filtrés » par une membrane électrolyte polymère tandis que les électrons empruntent un circuit extérieur qui actionne le moteur électrique. À la cathode (le plus) de la pile, électrons et protons se retrouvent et forment, en s’associant à l’oxygène contenu dans l’air, de la vapeur d’eau, seul résidu qui sera ensuite évacué par l’échappement.

Rien ne différencie donc à la conduite un véhicule électrique conventionnel d’un autre fonctionnant avec une pile à combustible, seul un paramètre change, et il est de taille : l’autonomie. Le Hyundai ix35 Fuel Cell peut ainsi selon le constructeur parcourir près de 600 km entre deux pleins d’hydrogène quand la plupart des voitures 100 % électriques ne dépassent pas les 200 km dans des conditions optimales.

HYUNDAI IX35, 2012, 33’500 KM , bonne occasion